Écrit par Rebecca Schmor

Dans la photo ci-dessus : Tbilissi, Géorgie

La série Découvrir les langues met en lumière 12 langues parlées dans différentes parties du monde, une pour chaque mois de l’année 2023. Le but de ce projet est de susciter l’intérêt pour le plurilinguisme et le pluriculturalisme chez les apprenants de langues, les communautés scolaires et le public. Chaque langue fera l’objet d’un article de blogue et sera accompagnée d’une activité prête à l’emploi que les enseignants de langues peuvent utiliser en classe afin de promouvoir et de populariser l’apprentissage des langues chez leurs élèves et de les aider à développer des compétences interculturelles.

La langue géorgienne – la langue officielle de la Géorgie – a une histoire linguistique unique qui s’étend de l’Europe de l’Est à l’Asie occidentale, à la mer Noire et aux montagnes du Caucase. Lisez la suite pour découvrir dix choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur la langue géorgienne.

1. Le géorgien est une langue kartvélienne

Le géorgien est la langue la plus largement parlée dans la famille des langues kartvéliennes (également connue comme les langues caucasiennes du Sud ou ibériques). D’autres langues dans cette famille comprennent le svane, le tchane et le laze. Les langues kartvéliennes sont principalement parlées en Géorgie et par les communautés autochtones en Azerbaïdjan et en Turquie ainsi que dans les communautés diasporiques en Russie, en Iran, en Europe, en Amérique du Nord et en Israël. La famille des langues kartvéliennes n’est pas liée à d’autres familles linguistiques, ce qui en fait l’une des principales familles linguistiques au monde.

2. L’alphabet géorgien comporte trois systèmes d’écriture

Les trois systèmes d’écriture utilisés dans la langue géorgienne sont connus comme les écritures géorgiennes : asomtavruli, nuskhuri et mkhedruli. Elles sont toutes écrites de gauche à droite, et leurs lettres ont les mêmes noms et le même ordre alphabétique, mais différentes apparences. L’écriture standard pour le géorgien moderne est le mkhedruli, tandis que l’asomtavruli et le nuskhuri sont utilisés par l’Église orthodoxe géorgienne pour les cérémonies et les textes religieux. La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO inclut « La culture vivante des trois systèmes d’écriture de l’alphabet géorgien ».

gravure ancienne en écriture Mkhedruli
Une ancienne gravure en écriture mkhedruli.

3. L’écriture géorgienne est née au Ve siècle de notre ère

Écrites dans l’écriture asomtavruli, les anciennes inscriptions géorgiennes de Bir el Qutt sont reconnues comme la première source littéraire dans toute langue kartvélienne. Elles ont été trouvées près de Bethléem sur le site d’un ancien monastère géorgien remontant environ à l’an 430 de notre ère.

4. La langue géorgienne comprend au moins 18 dialectes

Avec plus de dix-huit dialectes mutuellement intelligibles parlés dans cinq régions de la Géorgie, la norme moderne géorgienne est basée sur le dialecte du Kartilan central. La région historique de Kartli était autrefois connue sous le nom d’Ibérie et abrite aujourd’hui la capitale de la Géorgie, Tbilissi. En dehors de la Géorgie, deux dialectes orientaux sont parlés en Azerbaïdjan (dialecte ingiloan) et en Iran (dialecte fereydanien). Il existe aussi une variété linguistique parlée par les Juifs géorgiens appelée judéo-géorgien.

Carte de la Géorgie
Carte de la Géorgie montrant la capitale, Tbilissi.

5. Le géorgien comprend des mots qui commencent par sept consonnes

Le géorgien a beaucoup de mots qui commencent par des consonnes combinées, comme le mot « eau », qui commence par deux consonnes : წყალი (ts’q’ali). Les exemples les plus extrêmes comprennent le mot « entraîneur » — მწვრთნელი (mts’vrtneli) — qui commence par six consonnes, ou le mot « vous nous entraînez » — გვწვრთნ (gvts’vrtni) — qui a sept consonnes initiales.

6. Le géorgien n’utilise pas de pronoms

Le géorgien est une langue pro-drop (de pronoun-dropping « chute du pronom »), comme l’espagnol, le grec ou l’hindi, ce qui signifie que les pronoms sujets (comme « je » ou « elle ») sont régulièrement omis. Les pronoms ne sont utilisés que pour marquer un accent ou en cas d’ambiguïté.

7. Le géorgien comporte des déclinaisons à sept cas

À l’instar de l’ukrainien, de l’allemand et du latin, le géorgien comporte plusieurs cas du nom, y compris le nominatif, l’ergatif, le datif, le génitif, l’instrumental, l’adverbial et le vocatif. Par exemple, dans l’expression géorgienne Sakartvelos resp’ublik’a (la République de Géorgie), le mot « Géorgie » est dans le cas génitif. En comparaison, le français utilise actuellement quatre cas : le nominatif (p. ex., « je »), l’accusatif (p. ex., « me »), le datif (p. ex., « moi ») et le génitif (p. ex., « mien »).

8. Le géorgien n’a pas d’articles

Tout comme le chinois, le japonais, l’estonien et le finnois, la langue géorgienne n’utilise pas d’articles définis ou indéfinis (comme « le » ou « un » en français). Au lieu de cela, l’information habituellement exprimée par les articles peut être transmise au moyen de l’ordre des mots. Le géorgien a un ordre flexible des mots, en utilisant l’ordre sujet-objet-verbe, sujet-verbe-objet et parfois objet-sujet-verbe.

9. Le géorgien a trois façons d’exprimer la négation

Lorsqu’ils utilisent la négation en géorgien, les locuteurs doivent décider entre « ar » (non), « ver » (pas) et « nu » (ne pas!). Bien que le terme « ar » soit utilisé le plus souvent (p. ex., Tsasvla ar minda; Je ne veux pas aller), « ver » indique une incapacité à exécuter une action (p. ex., Ver movedi; Je ne pouvais pas venir), et « nu » est utilisé seulement lorsque je donne des ordres négatifs (p. ex., Nu nerviulob!; Ne vous inquiétez pas!).

10. Géorgien a deux séries de noms de mois

Selon l’ancien calendrier géorgien qui reflétait les saisons agricoles traditionnelles, les vieux mois de l’année comprennent des noms tels que აპნისი (Ap’nisi) ou « Mois des eaux » pour janvier, თიბათვე (Tibatve) « Mois de fauchaison » pour juin, et მკათათვე (Mk’atatve) « Mois de moisson » pour juillet. Dans l’ancien calendrier, la nouvelle année débutait en septembre. Les noms des mois modernes imitent le calendrier grégorien, comme დეკემბერი (Dek’emberi) pour décembre.

Comme vous pouvez le constater, la langue géorgienne est riche sur le plan linguistique et culturel. Quel fait sur le géorgien trouvez-vous le plus intéressant?

Comparaison de systèmes linguistiques : géorgien, français et autres langues

Description de l’activité

Cette activité est conçue pour les apprenants de langue française de niveau universitaire, mais peut être adaptée à d’autres contextes et à d’autres langues cibles. L’activité favorise l’apprentissage plurilingue des langues en invitant les apprenants à analyser et à comparer les caractéristiques de la langue géorgienne avec la langue cible (dans ce cas, le français) ainsi que d’autres langues. Grâce à cette activité, les apprenants peuvent apporter leurs connaissances d’autres langues dans la classe, élargir leur conscience des différents systèmes linguistiques et réfléchir à leurs interactions avec divers locuteurs et apprenants de langues.

Étapes de l’activité

1. Présentation de la langue géorgienne (15 minutes)

Montrez des exemples textuels ou audio dans la langue géorgienne et invitez les apprenants à identifier la langue et à partager ce qu’ils savent (ou ne savent pas) à son sujet. Discutez de l’importance d’apprendre d’autres langues (particulièrement celles qui sont sous-représentées ou historiquement exclues) et de la façon dont la comparaison interlinguistique peut aider à améliorer les capacités d’apprentissage des langues.

2. Comparaison de systèmes linguistiques (35 minutes)

En petits groupes, invitez les apprenants à analyser le tableau ci-dessous et à partager les réponses aux questions en s’inspirant des autres langues qu’ils connaissent ou en effectuant des recherches sur d’autres systèmes linguistiques. En classe entière, discutez des exemples donnés ou reportez-vous au corrigé qui suit.

Langue géorgienne Autres langues Langue française
Le géorgien fait partie d’une famille de langues kartvéliennes, qui comprennent le svane, le tchane et le laze. Quelles autres langues appartiennent à une famille linguistique? Le français appartient-il à une famille linguistique?
L’alphabet géorgien comporte trois systèmes d’écriture. Quelles autres langues utilisent plusieurs systèmes d’écriture dans leur alphabet? Le français utilise-t-il plusieurs systèmes d’écriture?
La langue géorgienne comprend 18 dialectes mutuellement intelligibles. Quelles autres langues ont des variétés dialectales? Le français a-t-il des variétés dialectales?
Le géorgien a sept cas du nom (nominatif, ergatif, datif, génitif, instrumental, adverbial et vocatif). Quelles autres langues ont des cas? Le français a-t-il des cas?
Le géorgien est une langue pro-drop (de pronoun-dropping « chute du pronom »), Quelles autres langues omettent régulièrement les pronoms? Le français omet-il parfois les pronoms?
Le géorgien n’a pas d’articles. Quelles autres langues n’utilisent pas d’articles? Le français utilise-t-il des articles?
Le géorgien a un ordre flexible des mots, en utilisant l’ordre sujet-objet-verbe, sujet-verbe-objet et parfois objet-sujet-verbe. Quelles autres langues ont un ordre flexible des mots? Le français a-t-il un ordre flexible des mots?
Le géorgien a un système numérique vigésimal (p. ex., « 93 » signifie littéralement « quatre fois vingt plus treize »). Quelles autres langues ont un système numérique vigésimal? Le français a-t-il un système numérique vigésimal?
Le géorgien est une langue agglutinante (les nouveaux mots sont construits par ajout de certains préfixes et suffixes). Quelles autres langues sont agglutinantes? Le français est-il une langue agglutinante?
La plupart des noms géorgiens ont des terminaisons comme -dze (« fils ») ou -shvili (« enfant »). Quelles autres langues utilisent cette pratique de surnom? Le français utilise-t-il cette pratique de surnom?

3. Analyse des écrits des étudiants (25 minutes)

Extraire une série d’erreurs linguistiques trouvées dans les écrits des étudiants et invitez les apprenants à travailler ensemble pour corriger ces phrases, en les incitant à tenir compte de certaines caractéristiques des différents systèmes linguistiques examinés à l’étape 2. Par exemple, dans une phrase comme « Ça me donne satisfaction totale », les apprenants pourraient repérer une erreur dans l’utilisation de l’article et discuter de la façon dont les articles sont utilisés en français et dans d’autres langues.

4. Réflexion sur la communication interculturelle (15 minutes)

En présentant la compréhension dans la communication comme une responsabilité partagée, invitez les apprenants à discuter des questions suivantes :

  1. Quelles caractéristiques d’autres systèmes linguistiques avez-vous entendues/pourriez-vous entendre qui sont utilisées en français?
  2. Comment pouvez-vous utiliser vos connaissances de différents systèmes linguistiques pour mieux comprendre les autres apprenants du français?

Corrigé de l’activité

Questions Réponses
Quelles autres langues appartiennent à une famille linguistique? P. ex., portugais – langue romanesque
Le français appartient-il à une famille linguistique? Oui – indo-européenne
Quelles autres langues utilisent plusieurs systèmes d’écriture dans leur alphabet? P. ex., japonais – hiragana, katakana et kanji
Le français utilise-t-il plusieurs systèmes d’écriture? Non – seulement l’alphabet latin
Quelles autres langues ont des variétés dialectales? Beaucoup – p. ex., espagnol (mexicain, cubain, chilien, etc.), arabe (égyptien, marocain, du golfe, etc.)
Le français a-t-il des variétés dialectales? Oui – québécois, algérien, valdôtain, du Liban, etc.
Quelles autres langues ont des cas? P. ex., ukrainien, allemand, latin, etc.
Le français a-t-il des cas? Oui – quatre (nominatif/je; accusatif/me; datif/moi; génitif/mien)
Quelles autres langues omettent régulièrement les pronoms? P. ex., espagnol, grec, hindi, etc.
Le français omet-il parfois les pronoms? Non
Quelles autres langues n’utilisent pas d’articles? P. ex., chinois, japonais, estonien, etc.
Le français utilise-t-il des articles? Oui – définis et indéfinis
Quelles autres langues ont un ordre flexible des mots? P. ex., espagnol, coréen
Le français a-t-il un ordre flexible des mots? Non – ordre des mots fixes
Quelles autres langues ont un système numérique vigésimal? P. ex., français, basque, gallois, gaélique
Le français a-t-il un système numérique vigésimal? Non
Quelles autres langues sont agglutinantes? Beaucoup – quechua, cri, tagalog, coréen, turc, hongrois, finlandais
Le français est-il une langue agglutinante? Non
Quelles autres langues utilisent cette pratique de surnom? P. ex., anglais (-son/-s/-kin/-kins/-ken), allemand (von), polonais (ski)
Le français utilise-t-il cette pratique de surnom? Oui – p. ex., les particules de, de la, d’, dit, etc.

Adaptation de l’activité

Vous pouvez adapter cette activité en changeant la ou les langues cibles, en supprimant ou en ajoutant des étapes (p. ex., faire des recherches en ligne) ou en modifiant les caractéristiques à analyser dans la comparaison des systèmes linguistiques.

Références

Hewitt, G. (2005). Georgian: A learner’s grammar. Routledge. https://www.routledge.com/Georgian-A-Learners-Grammar/Hewitt/p/book/9780415333719

Lobzhanidze, I. (2022). The Georgian language. Dans Finite-state computational morphology (p. 3-115). Springer. https://doi.org/10.1007/978-3-030-90248-3_2

Shosted, R. K., et Chikovani, V. (2006). Standard Georgian. Journal of the International Phonetic Association, 36(2), 255-264. http://www.jstor.org/stable/44526423

Partager

Enable Cookies

Some of our forms require cookies to be enabled in your browser settings. Consult these instructions for assistance.

Certains de nos formulaires nécessitent l’activation des cookies dans les paramètres de votre navigateur. Consultez ces instructions pour obtenir de l’aide.