Par Rubina Sharma-Mohan

Pendant la pandémie, la nécessité a poussé les enseignants à utiliser davantage d’outils et de ressources technologiques avec leurs élèves. Bien que la technologie et les ressources numériques soient importantes, celles-ci n’auront pas d’incidence sur l’engagement et la réussite des élèves si elles ne sont utilisées que pour remplacer l’apprentissage « papier-crayon ». Le cadre d’apprentissage moderne (CAM), associé à la pédagogie réflexive et adaptée à la culture (PRAC), peut servir de base à la planification, à l’enseignement et à l’évaluation afin de mobiliser les élèves dans un apprentissage approfondi. Cette approche reflète des expériences et des points de vue divers et amène les élèves à réfléchir de manière critique aux questions de justice sociale, d’équité et d’inclusion. Examinons cette approche à travers trois questions essentielles.

Question no 1 : Quels sont les changements nécessaires pour intégrer efficacement l’apprentissage du 21e siècle en FLS?

Pour mettre en œuvre des changements à forte incidence dans la pratique pédagogique, nous devons d’abord changer nos mentalités sur ce en quoi consiste l’enseignement du 21e siècle. Comment innover dans notre pratique pour aider les élèves à prendre des risques et à réfléchir profondément à leur apprentissage? Certaines mesures incluent la reconception des espaces d’apprentissage virtuels et physiques, l’intégration de modèles d’apprentissage mixte pour accroître l’autonomie des apprenants ainsi que l’utilisation de la prise de notes graphiques/visuelles (ou croquinotes), de la cartographie mentale et de l’apprentissage vertical pour rendre la réflexion visible.

Mais au-delà de ces mesures particulières, le théoricien de l’éducation Will Richardson affirme que nous devons faire évoluer notre rôle de « maître enseignant » à « maître apprenant ». Un maître apprenant serait un éducateur qui élabore des expériences et des ressources d’apprentissage – pour les environnements d’apprentissage numériques et en classe – qui soient axées sur les élèves, honorant leur voix, leur choix et leur expérience vécue.

Soutenues par une intégration efficace et éclairée de la technologie, les classes centrées sur l’apprentissage moderne doivent viser à aiguiser la curiosité de l’apprenant.

Elles doivent développer des compétences globales qui préparent les apprenants à répondre aux exigences d’un paysage professionnel hautement innovant, intégré à la technologie et en rapide évolution. Ces compétences globales sont la collaboration, la communication, la créativité, la pensée critique, la citoyenneté et le caractère (les 6 C).

Dans son ouvrage intitulé New Pedagogies for Deep Learning, Michael Fullan, théoricien de l’éducation, préconise que les environnements d’apprentissage modernes soient hautement interactifs, sociaux et innovants afin de favoriser l’apprentissage profond. Selon lui, cela permet d’obtenir « un apprentissage de qualité qui colle à vous toute votre vie ».

Question no 2 : En quoi le CAM est-il relié au PRAC et au programme de FLS?

Le concept d’« apprentissage qui colle » est directement lié à l’apprentissage des langues tout au long de la vie (l’un des objectifs du Cadre d’apprentissage du FLS). Il s’agit d’un processus continu, interactif et authentique sur une échelle de progression graduelle. Le CECR et le programme de FLS axé sur les compétences en Ontario ont entraîné un changement de paradigme dans l’enseignement du FLS. Ce changement vers une approche positive/fondée sur les atouts met l’accent sur ce que les élèves peuvent faire en français, par l’étayage des structures linguistiques et du vocabulaire pour soutenir des tâches actionnelles, authentiques et ancrées dans le monde réel. La PRAC et le CAM du 21e siècle sont parfaitement adaptés à cet apprentissage orienté sur l’action en situation réelle qui sous-tend le programme de FLS.

En particulier, l’intégration de la sensibilisation interculturelle en tant que compétence dans les quatre domaines d’acquisition linguistique souligne l’importance de l’exploration de différentes visions du monde, perspectives et expériences dans les classes de FLS. Surtout, le concept de « monde réel » et de « tâches authentiques » invite à un questionnement critique sur les croyances, opinions, perspectives, prérogatives et expériences qui constituent les points de focalisation et sur celles qui sont marginalisées, ignorées, opprimées ou dévalorisées dans les ressources, les textes et les tâches d’apprentissage linguistique.

Pour s’assurer que nos élèves soient non seulement préparés pour l’avenir, mais qu’ils aient également un sentiment d’appartenance et qu’ils soient vus, valorisés et accueillis dans les espaces d’apprentissage du FLS, les enseignants doivent intégrer des stratégies pédagogiques inclusives.

Celles-ci doivent tirer parti des espaces et des outils d’apprentissage numériques et physiques en vue d’une focalisation sur la voix des élèves ainsi que sur la diversité des expériences et des points de vue.

Question no 3 : Comment pouvons-nous construire des « classes de réflexion » en FLS?

En offrant le choix quant aux processus, au rythme et à la démonstration de l’apprentissage linguistique, les enseignants peuvent créer des environnements d’apprentissage social où les idées des élèves peuvent être échangées, négociées et valorisées. En adoptant une position de « maître apprenant », les enseignants peuvent décentrer leurs propres connaissances afin de créer un espace et des occasions aux élèves pour enquêter, questionner et échanger des connaissances, en fonction de leur préparation et de leurs intérêts. Ces stratégies pédagogiques peuvent servir de catalyseur permettant aux enseignants de réimaginer l’apprentissage du français et de la littérature francophone comme étant dynamique, variable et évolutif plutôt que statique, standardisé et canonique.

J’ai occupé différents rôles au fil des ans : responsable de département dans une école axée sur l’apprentissage moderne, membre fondatrice du site Web FSL Disrupt, instructrice FLS QA (qualification additionnelle), conceptrice de cours et consultante en programmes d’études. Dans ces rôles, j’ai guidé l’apprentissage des enseignants et la planification curriculaire pour les élèves du secondaire dans les programmes de base et d’immersion qui étaient axés sur la mise en œuvre de stratégies telles que celles-ci:

  • Incorporer des ressources PRAC dans la planification des unités de cours et dans les clubs de lecture pour l’étude des romans (p. ex., des ressources audio/textuelles rédigées par/présentées par ou présentant des auteurs/personnages PANDC).
  • Développer des modèles de recherche dirigée par les élèves et l’intégration de la technologie en FLS.
  • Fournir des routines de réflexion visible pour soutenir la collaboration, la communication et la pensée critique (p. ex., l’apprentissage vertical, les croquinotes, l’échelle d’inférence, la pensée collaborative).
  • Mettre en œuvre un apprentissage par projets centré sur la voix et le choix des élèves.

Des ressources, des activités, des listes de textes suggérés ainsi que des ressources de perfectionnement professionnel pour soutenir ces stratégies d’enseignement sont disponibles pour les enseignants sur le site Web de FSL Disrupt. Pour plus de détails sur le projet, n’hésitez pas à vous inscrire à notre liste de diffusion et à suivre l’équipe @FSLDisrupt et moi-même @MadameRSharma sur Twitter.

Partager

Devenir membre

L’ACPLS soutient ses membres en créant des occasions de perfectionnement professionnel, en entreprenant des recherches et en diffusant les résultats de ces travaux, et en facilitant l’échange d’informations et d’idées entre les enseignants de langues. Les adhésions commencent à seulement 45 $ par année!

Comparez les catégories d’adhésion Inscrivez-vous dès aujourd’hui