Qu’est-ce que le CECR?

Le Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer, communément appelé CECR, a été développé, à partir de recherches approfondies, par le Conseil de l’Europe, la principale organisation européenne de défense des droits de l’homme. Publié pour la première fois en 2001, le CECR a été mis à jour et étendu en 2020 avec la publication du Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer – Volume complémentaire. Le CECR est le document central du travail du Conseil de l’Europe en matière d’enseignement des langues, « qui vise à protéger la diversité linguistique et culturelle, à promouvoir l’éducation plurilingue et interculturelle, à renforcer le droit à une éducation de qualité pour tous et à améliorer le dialogue interculturel, l’inclusion sociale et la démocratie » (Conseil de l’Europe, 2020a).

Le CECR décrit les compétences langagières à différentes étapes de l’apprentissage et oriente les approches innovantes relatives à l’enseignement des langues. Cet outil de référence exhaustif est conçu pour :

  • Faciliter le dialogue et la coopération au-delà des frontières;
  • Promouvoir la réflexion et la réforme;
  • Contribuer à soutenir la planification de l’apprentissage, de l’enseignement et de l’évaluation des langues chez les professionnels du domaine des langues.

Le CECR n’est pas spécifique à une langue en particulier et peut être adapté pour une utilisation dans différents contextes locaux. La version de 2001 est maintenant traduite en plus de 40 langues. La version 2020 est disponible en anglais et des traductions sont en cours. Le CECR est largement utilisé en Europe ainsi que dans de nombreux autres pays, dont le Canada.

Les concepts clés et les incidences sur l’enseignement des langues

L’approche actionnelle

Le CECR inclut une vision innovante de l’utilisateur/apprenant en tant qu’« agent social », c’est-à-dire une personne qui exerce une action ou, plus simplement, qui agit avec intentionnalité pour accomplir des tâches (Bandura, 2001) dans un contexte social. Cela a marqué un changement majeur dans l’enseignement des langues, qui est passé d’un processus linéaire axé principalement sur les structures linguistiques à un processus organisé autour de la réalisation de tâches collaboratives de la vie réelle dont l’objectif premier n’est pas la langue (Conseil de l’Europe, 2020b). Considérer les utilisateurs/apprenants comme des « agents sociaux » suppose de les impliquer activement dans le processus d’apprentissage et de leur permettre d’utiliser toutes leurs ressources pour accomplir une tâche. Il faut aussi reconnaître la nature sociale de l’utilisation de la langue, dans laquelle le sens est co-construit, et l’interaction sociale entre les individus dans le processus d’apprentissage. L’utilisation d’une approche actionnelle dans la planification consiste à commencer avec l’objectif final en tête – la réalisation de la tâche de la vie réelle – et à travailler à rebours par le biais d’une analyse des besoins pour aider les apprenants à acquérir les compétences nécessaires pour la réaliser.

Le schéma descriptif

Le schéma descriptif du CECR fournit un langage commun pour parler des compétences langagières globales, en décrivant ce qui est présent dans la communication de la vie réelle. Dans une situation de communication, les compétences générales sont combinées à des compétences langagières (c.-à-d. linguistiques, sociolinguistiques et pragmatiques). Les utilisateurs/apprenants font appel à leurs compétences dans diverses conditions et contraintes pour s’engager dans des activités langagières tout en utilisant des stratégies pour accomplir des tâches (Conseil de l’Europe, 2020b).

Les activités et les stratégies langagières sont présentées selon quatre modes de communication dans le CECR : la réception, la production, l’interaction et la médiation. L’approche actionnelle est ce qui donne vie au schéma descriptif du CECR.

Les niveaux communs de référence

Ce CECR organise les compétences linguistiques en six niveaux dans trois catégories : utilisateur élémentaire (A1 et A2), utilisateur indépendant (B1 et B2) et utilisateur expérimenté (C1 et C2). Ces niveaux servent de point de référence commun pour les enseignants et les apprenants de langues. Par exemple, il existe une compréhension commune dans le monde entier de ce qu’une personne peut faire dans une langue au niveau A2.

Utilisateur élémentaire

Utilisateur indépendant

Utilisateur expérimenté

A1    A2 B1    B2 C1    C2

Les descripteurs illustratifs

Les niveaux communs de référence sont définis par les descripteurs illustratifs du CECR, organisés en échelles pour chacun des modes de communication (réception, production, interaction et médiation). Les descripteurs illustratifs montrent ce qu’un utilisateur/apprenant peut typiquement faire à un niveau donné, apportant ainsi une perspective d’atout à l’enseignement des langues. Pour cette raison, les descripteurs sont souvent appelés des descripteurs « Je peux (faire) ». Il s’agit d’exemples ouverts et incomplets qui ne sont pas censés être obligatoires ni fournir une liste exhaustive.

Les descripteurs, qui ont été validés empiriquement dans le cadre de projets à grande échelle, aident à harmoniser les programmes d’études, l’enseignement et l’évaluation. Ils apportent de la transparence à l’enseignement des langues et aident à clarifier la façon dont les utilisateurs/apprenants progressent dans les niveaux du CECR. Les descripteurs peuvent être utilisés à de nombreuses fins, comme dans l’analyse des besoins, la « signalisation » des objectifs du programme d’études, la planification des modules et des leçons, la transmission de l’information sur les objectifs aux apprenants, l’établissement de buts personnels, la documentation des réalisations et l’autoévaluation (Piccardo et North, 2019).

Exemples de descripteurs illustratifs :

Peut suivre, dans les grandes lignes, de courts et simples échanges sociaux, s’ils sont prononcés très lentement et clairement. (Réception – Compréhension orale, A2)

Peut résumer (en langue B) l’essentiel de ce qui a été dit dans une conversation (en langue A) sur des sujets d’ordre général ou personnel à condition que les participants s’expriment de façon claire et dans une langue standard. (Médiation – Traiter un texte à l’oral, B1)

En savoir plus sur le CECR

Pour plus d’informations sur le CECR, explorez les ressources suivantes :

Site Web du CECR du Conseil de l’Europe : https://www.coe.int/fr/web/common-european-framework-reference-languages

Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer – Volume complémentaire (édition 2018), Conseil de l’Europe, disponible à https://rm.coe.int/cecr-volume-complementaire-avec-de-nouveaux-descripteurs/16807875d5

Common European Framework of Reference for Languages: Learning, Teaching, Assessment – Companion Volume (édition 2020) (Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer – Volume complémentaire [version française en cours de traduction]), Conseil de l’Europe, disponible à https://rm.coe.int/common-european-framework-of-reference-for-languages-learning-teaching/16809ea0d4

Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer (édition 2001), Conseil de l’Europe, disponible à https://rm.coe.int/16802fc3a8

Du communicatif à l’actionnel: éclairer les approches, Transforming FSL, disponible à https://transformingfsl.ca/fr/resources/du-communicatif-a-lactionnel-eclairer-les-approches/

Manuel de l’approche actionnelle, ACPLS, disponible à https://www.caslt.org/fr/boutique-fr/pedagogical-resources/manuel-aa-fr-dwnld

Références

Bandura, A. (2001). Social cognitive theory : An agentic perspective. Annual Review of Psychology, 52, 1-26. https://www.uky.edu/~eushe2/Bandura/Bandura2001ARPr.pdf

Beacco, J.-C., Byram, M., Cavalli, M., Coste, D., Cuenat, M. E., Goullier, F., et Panthier, J. (2016, août). Guide pour le développement et la mise en œuvre de curriculums pour une éducation plurilingue et interculturelle. Strasbourg : Conseil de l’Europe. https://rm.coe.int/CoERMPublicCommonSearchServices/DisplayDCTMContent?documentId=09000016806ae64a

Conseil de l’Europe (2018). Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer – Volume complémentaire. Strasbourg : Conseil de l’Europe. https://rm.coe.int/cecr-volume-complementaire-avec-de-nouveaux-descripteurs/16807875d5

Conseil de l’Europe (2020a). Newsroom. Éducation. https://www.coe.int/fr/web/education/-/common-european-framework-of-reference-for-languages-learning-teaching-assessment-companion-volume

Conseil de l’Europe (2020b). Common European Framework of Reference for Languages: Learning, Teaching, Assessment – Companion Volume. Strasbourg : Conseil de l’Europe. (Version française en cours de traduction : Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer – Volume complémentaire.) https://rm.coe.int/common-european-framework-of-reference-for-languages-learning-teaching/16809ea0d4

Piccardo, E. (2013). Plurilingualism and curriculum design : Towards a synergic vision. TESOL Quarterly, 47(3), 600-614.

Piccardo, E., et North, B. (2019). The action-oriented approach : A dynamic vision of language education. Bristol : Multilingual Matters.

 

VOIR TOUS DANS LA SALLE DE CLASSE

Devenir membre

L’ACPLS soutient ses membres en créant des occasions de perfectionnement professionnel, en entreprenant des recherches et en diffusant les résultats de ces travaux, et en facilitant l’échange d’informations et d’idées entre les enseignants de langues. Les adhésions commencent à seulement 45 $ par année!

Comparez les catégories d’adhésion Inscrivez-vous dès aujourd’hui