L’apprentissage de langues secondes confère des bénéfices considérables, mais dans quelle mesure? Examinons dans cet article, inspiré des conclusions de la Revue de la littérature sur l’impact de l’apprentissage de langues secondes (2017), l’impact de l’apprentissage de langues secondes sur le plan personnel.

Pourquoi les langues? Les langues façonnent la personnalité

wll lang build personality

Quoiqu’une partie de la personnalité d’un individu provienne de son bagage génétique, une autre partie est façonnée par son environnement. Et c’est dans cette optique qu’on peut affirmer que l’apprentissage d’une langue seconde façonne la personnalité.

Les langues façonnent la communication

Les études examinées dans la Revue de la littérature sur l’impact de l’apprentissage de langues secondes (2017) relativement aux compétences communicationnelles portent toutes sur de jeunes sujets âgés entre 2 à 6 ans, de sorte que les conclusions sont directement liées à l’impact de la communication chez un enfant bilingue ou exposé régulièrement à une seconde langue.

Tel que prouvé à maintes reprises par Yow et Markham, les enfants qui grandissent dans un environnement bilingue sont davantage capables de comprendre le message d’un locuteur puisqu’ils portent davantage attention aux indices verbaux (le ton) et non verbaux (le regard et le geste de pointer du doigt). De ce fait, ils sont en mesure de répondre à l’interlocuteur de manière appropriée.

Les langues façonnent la créativité

Cherchant à savoir si le bilinguisme apporte une contribution mesurable à la performance créative verbale et non verbale, Kharkhurin a administré un test de créativité à 150 étudiants universitaires, soit bilingues ou unilingues, et il a conclu que les étudiants bilingues ont un avantage dans les tâches de créativité non verbales : ils sont mieux en mesure de trouver des solutions créatrices ou uniques. L’explication tiendrait à leur expérience dans des cadres linguistiques et culturels différents qui les incite à voir les choses sous différentes perspectives. Et qui parle de différentes perspectives parle indéniablement d’ouverture d’esprit.

Les langues façonnent l’ouverture d’esprit

Apprendre une nouvelle langue vient avec son lot d’ambigüité, surtout au début lorsqu’on ne comprend pas toujours ce que l’interlocuteur nous dit dans notre deuxième langue. Vivre dans l’ambigüité fait donc partie de la vie de l’apprenant d’une langue seconde, et cette tolérance à l’ambigüité se traduit aussi par une tolérance aux autres.

Un autre élément non négligeable est que l’apprentissage de nouvelles langues sous-entend également que l’on apprend au sujet de nouvelles cultures, ce qui contribue à façonner l’ouverture d’esprit envers une diversité de valeurs, de croyances et de perspectives. À noter, le prochain texte portera sur les façons dont les langues façonnent la société.

Bibliographie

  • Kharkhurin, A. 2010. « Bilingual verbal and nonverbal creative behaviour ». International Journal of Bilingualism, 14(2), 211-226.

  • Marsolais, M. 2017. « Notre personnalité est-elle inscrite dans nos gènes? ». ELLE Québec, 1er mai. Repéré à www.ellequebec.com/societe/psycho/article/notre-personnalite-est-elle-inscrite-dans-nos-genes

  • O’Brien, M. G., et coll. 2017. Literature Review on the Impact of Second-Language Learning. ACPLS.

  • Yow, Q. W., et E. M. Markman. 2011a. « Bilingualism and children’s use of paralinguistic cues to interpret emotion in speech ». Bilingualism: Language and Cognition, 14(4), 562-569.

  • ———. 2011b. « Young bilingual children’s heightened sensitivity to referential cues ». Journal of Cognition and Development, 12(1), 12-31.

  • ———. 2015. « A bilingual advantage in how children integrate multiple cues to understand a speaker’s referential intent ». Bilingualism: Language and Cognition, 18, 391-399.

Scroll to top